Goto main content
Chapelle_Web.jpg
 
DSCN5110.JPG
 
DSCN7335.JPG
 
DSCN7331.JPG

Chapelle de l'archevêché de Sherbrooke

130, rue de la Cathédrale 
Sherbrooke, Qc, J1H 4M1
Il y a déjà 100 ans que l’archevêché fait partie du paysage sherbrookois. L’édifice, qui surplombe la ville, abrite en ses murs de multiples trésors dont sa chapelle privée peinte des mains d’Ozias Leduc, l’un des plus grands peintres de l’histoire québécoise.
 
Cet endroit, qui compte à peine une vingtaine de places assises, est reconnu comme un bijou patrimonial. Longtemps oubliée du public, la chapelle est désormais considérée comme un lieu d’exception présentant des œuvres importantes du parcours d’Ozias Leduc.
 
La chapelle offre un spectacle unique imaginé et réalisé par le grand peintre. On y retrouve quatre toiles que l’artiste a peintes à partir de son propre atelier. Elles ont ensuite été collées aux murs avec une colle non chimique et réversible. Ce procédé, appelé le marouflage, permet à chacune de ces toiles d’être décrochée si nécessaire.
 
C’est un ciel étoilé qui attend les visiteurs à l’intérieure de la chapelle. La voute, de couleur azure, parsemée d’étoiles dorées, a même été un lieu d’apprentissage pour un jeune Paul-Émile Borduas qui était l’élève d’Ozias Leduc à l’époque.
 
Le chœur se concentre quant à lui sur le culte de la vierge Marie symbolisé par la rose. Plusieurs détails, dont les feuilles de rosiers sur les boiseries et les délicates fleurs peintes dans la voûte du chœur, y font référence. Les vitraux, qui se retrouvent aussi dans cette partie de la chapelle, représentent les mystères du rosaire. Ces derniers offrent un spectacle de couleurs éclatantes lors des matinées ensoleillées.
 
Bien que l’intérieur de la chapelle soit réalisé entre 1922 et 1932, la structure de la pièce est construite en même temps que l’archevêché. Celui-ci est inauguré en 1919 sous l’épiscopat de Mgr Paul Larocque. À l’époque, un tel chantier avait coûté plus de 335 000$. Cela comprenait l’édifice de l’archevêché, la chapelle ainsi que le sous-sol de l’actuelle cathédrale.
 
Cet important projet de construction est effectué à une époque où les Cantons-de-l’Est sont encore majoritairement anglophones. On peut supposer que la réalisation d’un bâtiment aussi impressionnant s’inscrit dans un contexte d’affirmation catholique francophone. L’inspiration française de l’archevêché aide à soutenir cette hypothèse. L’architecte, Louis-Napoléon Audet, se serait en effet inspiré de l’architecture ogivale française, cette dernière est caractérisée par l’utilisation de l’ogive pour les voûtes.
 
Aujourd’hui, l’archevêché est un symbole de l’identité sherbrookoise. Il conserve de nombreux joyaux patrimoniaux dont son incontournable chapelle privée. Cette dernière est à la fois une œuvre d’art, un lieu de célébration et le témoin de l’histoire de la région.

Programmation

 
Samedi 19 octobre
Dimanche 20 octobre

9 h 30 à 16 h 30

Visites guidées

-Chapelle de l’archevêché

-Exposition sur la vie de Mgr Paul Larocque

En collaboration avec le Centre d’archives Mgr-Antoine-Racine

11 h à 16 h 30

Visites guidées

-Chapelle de l’archevêché

-Exposition sur la vie de Mgr Paul Larocque

En collaboration avec le Centre d’archives Mgr-Antoine-Racine

14 h 30 à 15 h

Concert

Pier Carlo Liva guitariste

Catherine Elvira Chartier soprano

 

19 h à 20 h

Conférence dans la crypte

Les cimetières des Cantons-de-l’Est : quand les prières racontent notre histoire.

Présentée par M. Jean-Marc Lachance

 

 

130, rue de la Cathédrale
Sherbrooke (Québec)  J1H 4M1

Téléphone  : 819 563-9934
Télécopieur : 819 562-0125

© 2018 Diocèse de Sherbrooke, Tous droits réservés.