Goto main content

Dimanche du bon pasteur 2022
La mystique de la proximité

Nouvelles 2022-04-26
Affiche_pretre.png

Chers confrères prêtres, responsables de paroisses, et personnes engagées dans la mission de l’Église,

 

À travers mon mandat de responsable de la pastorale des vocations, en ce temps où nous nous laissons inspirer par le dimanche de Bon Pasteur qui aura lieu le 8 mai, je souhaite vous adresser cette lettre pour que nous puissions ensemble nous soutenir dans la mission que porte l’Église d’engendrer de nouvelles vocations. En relisant mon histoire, je réalise que si je suis prêtre aujourd’hui c’est parce que j’ai rencontré des prêtres et de nombreuses personnes qui ont pu m’inspirer afin de répondre à cet appel de Dieu qui me dépasse totalement, mais qui s’est présenté à moi, dès le début, comme un chemin de bonheur.

Bien que le bonheur soit présent dans notre cheminement de foi, nous n’avons pas besoin d’analyser longtemps notre réalité sociale pour réaliser qu’il n’est pas évident pour un jeune qui a la foi de se projeter dans une vocation spécifique que ce soit le mariage, la vie consacrée ou la prêtrise. Il y a des hauts et des bas inévitables, tant dans nos vies personnelles qu’en Église et en société. Depuis plusieurs années, nous sommes dans un grand changement qui nous invite à aller vers autre chose. Un passage au désert qui nous laisse espérer une grande fécondité, qui nous laisse espérer un mystère pascal.

En participant au congrès annuel des responsables de la pastorale des vocations du Québec (l’ARDPV) en octobre 2021, j’ai été saisi par l’interpellation à promouvoir une culture de l’appel : on parle de l’appel au sens large. La promotion des vocations implique de faire route avec les jeunes de notre époque et de se laisser interpeler par eux (il n’est pas exclu que ce soit aussi des moins jeunes qui se présentent à nous, nous sortons souvent du cadre 18-35 ans). Lors de ce congrès, nous avons eu la chance de passer une soirée avec des jeunes et d’écouter leur expérience d’appel. Ce fut très ressourçant de les écouter nous parler de leur engagement en Église. Dans ce sens, la culture de l’appel, c’est de donner des outils aux jeunes pour qu’ils écoutent cette voix bienveillante du Seigneur qui souhaite parler au cœur de ceux qu’Il appelle. À l’image du jeune Samuel, dans la Bible, qui au conseil du prêtre Élie arrive à dire : « Parle Seigneur ton Serviteur écoute ! » Le témoignage de personnes de valeurs demeure tellement important chez les jeunes générations; eux qui rêvent d’authenticité et d’épanouissement. En ce sens, tous les fidèles ont un rôle à jouer dans la culture de l’appel. Je continue à croire que la paroisse et les mouvements d’Église peuvent être des lieux de cheminements significatifs où le Seigneur appelle encore, aujourd’hui, des ouvriers à sa moisson. J’ai moi-même pu, il y a une quinzaine d’années, vivre cet appel au cœur de la vie paroissiale à Coaticook ou j’ai côtoyé des prêtres, des stagiaires (futurs prêtres) et des paroissiens priants et engagés qui m’ont donné le goût de m’impliquer en paroisse et même par la suite, d’y consacrer toute ma vie. Je réalise, maintenant, l’importance de ce terreau fertile et favorable où j’ai pu cheminer à mon rythme.

En février dernier, a eu lieu au Vatican un symposium intitulé : Pour une théologie fondamentale du sacerdoce. Le discours de clôture du pape[1] est un petit bijou que je recommande à mes confrères prêtres et à tous les fidèles. Le pape parle surtout du mystère de la proximité, en identifiant quatre proximités (pour les savoir, jetez-y un petit coup d’œil). Entre autres, il parle de la proximité avec le peuple de Dieu. Souvent dans mon ministère, je me sens un peu débordé, il y a tant de choses à faire comme la pastorale habituelle et les tâches administratives. Comment vivre cette mystique de la proximité avec le peuple dont nous parle le pape François dans le no 270 de La Joie de l’Évangile ? J’ai toujours la même prière qui m’habite quand j’arrive dans un nouveau milieu : « Seigneur envoie-moi des jeunes » ! Certains diront que j’ai peut-être été chanceux, ou que d’autres milieux que je n’ai pas connus sont moins évidents au niveau de la présence des jeunes, cependant le Seigneur a toujours répondu positivement à ma prière. Ce mystère de la proximité invite à aller à la rencontre des jeunes et des familles. La tâche est si immense, mais le temps nous manque, je pense qu’il suffit de faire nos petits pas quotidien, de peut-être s’intéresser à un jeune ou à une famille à la fois pour commencer. Je suis impressionné par les nombreuses jeunes familles qui fréquentent les assemblées dominicales dans les paroisses de la région de Sherbrooke. C’est pour moi un motif d’Action de grâce.

Dans la promotion vocationnelle, nous avons mis l’insistance cette année sur la vocation à la prêtrise, avec une affiche pour le dimanche du Bon Pasteur. Il serait bien d’en parler lors de nos célébrations du 8 mai pour la mettre en valeur. Sur l’affiche, le but a été de mettre en avant plan les ordonnés de 2019 avec un autre prêtre que nous avons ajouté pour avoir une présence de sagesse. Nous souhaitons faire un cycle aux trois ans : l’année prochaine, ce sera une affiche pour la vie consacrée et dans deux ans pour la vocation du mariage. Dans le cadre de la pastorale des vocations, nous souhaitons aussi faire une journée avec de jeunes adultes et une journée familiale chaque année si cela est possible et réaliste. En plus d’autres projets et activités.

La quête spéciale de ce dimanche 8 mai pour l’Office diocésain des vocations est également un outil important dans notre diocèse pour continuer à promouvoir la pastorale des vocations, je vous remercie d’avance pour la grande générosité habituelle des communautés paroissiales.

En tant que responsable de la pastorale des vocations, je souhaite encourager tous les milieux à être proactifs, en ce qui concerne le rôle de tous les baptisés, dans la promotion de la culture de l’appel et de la pastorale des vocations. Afin qu’ensemble nous puissions, grâce à l’espérance qui nous habite, continuer à croire en un avenir rempli de promesses de bonheur.

 

Louis-Philippe Provost, prêtre, responsable de la pastorale des vocations.

 

 

[1] Lien électronique pour le discours de clôture du pape : https://www.vatican.va/content/francesco/fr/speeches/2022/february/documents/20220217-simposio-teologia-sacerdozio.html

130, rue de la Cathédrale
Sherbrooke (Québec)  J1H 4M1

Téléphone  : 819 563-9934
Télécopieur : 819 562-0125

© 2021 Diocèse de Sherbrooke, Tous droits réservés.