Goto main content

Sève
La nouvelle oeuvre du Centre d'archives Mgr-Antoine-Racine

Nouvelles 2017-07-31
DSCN7202_Web.jpg

Photo: Archidiocèse de Sherbrooke

En voyant les ornements dispersés à travers les boiseries et vitraux de l’archevêché, l’artiste Patrick Beaulieu a trouvé son inspiration pour sa dernière œuvre intitulée « Sève ». Celle-ci trône depuis peu au plafond du tout nouveau Centre d’archives Mgr-Antoine-Racine, inauguré en décembre dernier.

L’œuvre rappelle des branches d’arbres entremêlées. Celle-ci est faite de laiton pour les feuilles de bouleau, d’aluminium pour celles d’érable et en cuivre pour les feuilles de chêne.

« L’idée est d’évoquer un grand tourbillon, comme si le vent s’élevait dans la voûte et qu’il faisait tournoyer des feuilles d’arbre », raconte l’artiste en ajoutant faire aussi référence à la vocation du Centre d’archives qui propage et partage le savoir en le rendant disponible à la communauté.

Subvention

Le nouveau Centre d’archives, aménagé au coût de 1, 2 M $ a en partie été subventionné par le gouvernement du Québec. Un pour cent (1 % ) de cette somme devait donc être consacré à l’installation d’une œuvre d’art. Le comité de sélection désirait une œuvre aérienne qui saurait rendre justice au plafond voûté.

« Nous voulions qu’elle fasse partie du décor et qu’elle y soit de manière permanente. Il fallait qu’elle s’intègre à la beauté du lieu sans prendre toute la place », explique Huguette Pinard-Lachance, directrice du Centre d’archives. 

Le comité a été séduit par le portfolio de Patrick Beaulieu. Au dévoilement de la maquette, tous étaient conquis.

« Ç’a été un coup de cœur ! lance Madame Pinard-Lachance, les yeux brillants. On voyait que ce projet lui tenait à cœur et qu’il voulait le réaliser. »

Patrick Beaulieu, un résident d’Orford, signe ainsi sa 14e œuvre publique et avoue se sentir privilégié que l’une d’elles fasse désormais partie du patrimoine sherbrookois. Ce dernier a notamment été sélectionné pour le nouveau pavillon du Musée des beaux-arts de Montréal.

Démarche

Les feuilles qui composent « Sève », ont d’abord été découpées en usine au laser. De retour à l’atelier, celles-ci ont été texturées et poncées, ce qui laisse un effet de brossage sur le matériau.       

Ensuite, pour donner l’illusion de vent et de tourbillon, les feuilles ont été modelées et courbées manuellement.

Chacune des parties qui composent l’œuvre a été livrée au Centre d’archives où l’installation, qui nécessitait environ deux semaines, avait lieu. Sur place, l’artiste et son assistant, Omar Bernal, ont entremêlé les branches pour créer l’œuvre finale.

L’installation en elle-même était tout défi puisque des ancrages devaient être insérés directement dans la voûte. L’artiste a même dû se promener dans l’espace situé entre le plafond et le plancher de la cathédrale, endroit considéré comme un vrai labyrinthe.

« Il suffit d’être très attentif lorsqu’on manipule nos pièces pour respecter l’intégrité du lieu. Ça s’est bien passé. Il y a ici un beau silence qui nous permet de nous concentrer et de travailler. »

Texte tiré de la revue Ensemble- Été 2017

Auteure: Eliane Thibault

130, rue de la Cathédrale
Sherbrooke (Québec)  J1H 4M1

Téléphone  : 819 563-9934
Télécopieur : 819 562-0125

© 2020 Diocèse de Sherbrooke, Tous droits réservés.