Goto main content

Message de l'AECQ
Prenons soin de notre Maison commune

Nouvelles 2019-09-19
AECQ_logo_6.jpg
Cet automne, comme leurs concitoyens et concitoyennes des autres provinces, les Québécoises et les Québécois sont invités à se rendre aux urnes afin de voter pour celles et ceux qui les représenteront à la Chambre des communes au cours des prochaines années. Il s’agit là d’un moment fort et essentiel de notre vie collective démocratique.
Cela est d’autant plus vrai que nous vivons un moment charnière de l’histoire humaine : notre Maison commune est plus que jamais mise en péril, et le cynisme, le populisme et l’intolérance contribuent à miner l’espérance de plusieurs quant aux possibilités de sauvegarder l’avenir de la Terre.
 
Face au désenchantement, nous voulons souligner l’engagement remarquable de vastes ensembles de la société civile, et plus particulièrement des jeunes. Plusieurs d’entre eux militent avec détermination pour que des transformations concrètes soient orchestrées sans plus tarder, afin de préserver les écosystèmes confiés à nos soins, qui nous permettent de vivre sur cette planète dont nous sommes coresponsables. Nous redisons
également notre respect pour celles et ceux qui s’engagent dans la vie publique au sein de nos institutions politiques, souvent au prix de sacrifices importants.
 
Le conseil Église et Société, au nom de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, invite toutes les chrétiennes et tous les chrétiens à étudier attentivement les propositions qui leur sont faites par les candidates et les candidats en lice, en les passant au crible des idéaux de l’Évangile et de l’enseignement social de l’Église. Il revient à chaque personne de discerner, par l’analyse et la prière, comment exprimer son souci de mieux vivre ensemble au sein de notre Maison commune.
 
Se soucier de la Maison commune exige, par exemple, que nous accueillions avec générosité celles et ceux qui fuient les catastrophes naturelles et la guerre, l’oppression et l’exploitation. Comme le répète le pape François, les personnes migrantes et réfugiées sont nos soeurs et nos frères.
 
L’hospitalité n’est pas qu’un devoir individuel, c’est une responsabilité collective et solidaire. Par ailleurs, notre commune humanité exige que nous prenions soin de nos relations avec toutes nos concitoyennes et concitoyens, en particulier avec celles et ceux qui souffrent le plus durement de la répartition inégale des richesses. Au Canada, cela implique notamment de développer des relations véritablement respectueuses avec les peuples autochtones.
 
Aucun programme politique ne peut répondre adéquatement à tous les enjeux significatifs qui se présentent à nous. Il faut donc déterminer nos priorités et agir en conséquence.
 
C’est dans cet esprit que nous vous invitons à considérer cette image d’espoir d’une Maison commune réconciliée, dans laquelle nous pouvons cohabiter de manière pacifique et fraternelle.

130, rue de la Cathédrale
Sherbrooke (Québec)  J1H 4M1

Téléphone  : 819 563-9934
Télécopieur : 819 562-0125

© 2020 Diocèse de Sherbrooke, Tous droits réservés.