Goto main content

JMJ - Cracovie 2016: Les jeunes accueillent le pape

Nouvelles 2016-07-29
57.png

CTV

Danses, chants, mises en scène élégante, émotion et acclamations énergiques… et ce malgré un temps pluvieux. C’est de cette façon que les jeunes de toutes nationalités participant aux XXXIe Journées mondiales de la jeunesse de Cracovie (Pologne), ont accueilli le pape François lors d’une célébration au parc Jordan de Bolnia, le 28  juillet 2016.

C’est dans un tramway « écologique », baptisé pour l’occasion « tram du pape », que le pape François a rejoint le grand parc d’une superficie de 21 hectares, à l’ouest de la vieille ville. Après avoir symboliquement reçu les « clés de la ville » des mains du maire de Cracovie, devant l’archevêché, le pape a fait le trajet avec une quinzaine de personnes handicapées, acclamé par une foule postée tout au long de la voie.
 
Sur place, le pape François a fait en papamobile un bain de foule au milieu de quelque 300 000 jeunes qui l’ont accueilli avec force danses et chants, reflétant les diversités de tous les pays et continents représentés. Procession de drapeau sous le signe de grands témoins de la miséricorde, tels Mère Teresa pour l’Asie et saint Vincent de Paul pour l’Europe, danses internationales s’entremêlant et s’harmonisant, mise en scène autour de figures de saints… les jeunes ont réservé au pape un spectacle impressionnant.
 
Comme en écho à leurs représentations, le pape leur a rendu hommage dans son discours en italien : « Il n’y a rien de plus beau que de contempler les désirs, l’engagement, la passion et l’énergie avec lesquels de nombreux jeunes affrontent la vie. Lorsque Jésus touche le cœur d’un jeune, d’une jeune, ceux-ci sont capables d’actions vraiment grandioses. »
 
« Chers jeunes, leur a-t-il déclaré, ces jours-ci la Pologne (…) est en fête ; ces jours-ci la Pologne veut être le visage toujours jeune de la Miséricorde ». Et le pape de les encourager à « s’opposer à tous ceux qui disent que les choses ne peuvent pas changer ». « L’Église aujourd’hui vous regarde, le monde vous regarde, et veut apprendre de vous », a ajouté le pape pour qui « la miséricorde a toujours le visage jeune ».
 
Le pape François a alors mis en garde les jeunes contre la tentation d’être des « ‘retraités’ précoces » ou de « (jeter) l’éponge avant de commencer la partie ». Il a prévenu aussi contre « la recherche du ‘vertige’, ou de cette sensation de se sentir vivants par des chemins obscurs qu’ensuite ils finissent par ‘payer’… et payer cher ».
 
« Chers amis, je vous pose la question : voulez-vous pour votre vie ce ‘‘vertige’’ aliénant ou voulez-vous sentir la force qui vous fera sentir vivants, pleins ? Vertige aliénant ou force de la grâce ? », a demandé le pape qui sortait régulièrement de son texte pour interpeller les jeunes, selon son habitude. La « réponse » qui comble la vie, a-t-il assuré, ne « s’achète pas », c’ est « une personne », Jésus Christ.
 
Pour conclure, il a formulé une prière, à laquelle les jeunes se sont unis, pour beaucoup fermant les yeux, très recueillis : « Lance-nous dans l’aventure de la miséricorde ! Lance-nous dans l’aventure de construire des ponts et d’abattre les murs (de séparation et de réseaux) ; lance-nous dans l’aventure de secourir le pauvre, qui se sent seul et abandonné, qui ne trouve plus un sens à sa vie. (…) Pousse-nous, comme Marie de Béthanie, à l’écoute de ceux que nous ne comprenons pas, de ceux qui viennent d’autres cultures, d’autres peuples, également de ceux que nous craignons parce que nous croyons qu’ils peuvent nous faire du mal. »
Au terme de la célébration, qui concluait son deuxième jour de voyage en Pologne, le pape s’en est retourné à l’archevêché de Cracovie, où il loge durant son séjour, jusqu’au 31 juillet.
 
Source: Zénit

130, rue de la Cathédrale
Sherbrooke (Québec)  J1H 4M1

Téléphone  : 819 563-9934
Télécopieur : 819 562-0125

© 2018 Diocèse de Sherbrooke, Tous droits réservés.