Goto main content

Francis Morency ordonné prêtre

Nouvelles 2019-06-19
Francis_Web.jpg

Le 14 juin dernier, devant environ 800 personnes, Francis Morency a été ordonné prêtre. 

C’est à l’église Sainte-Agnès de Lac-Mégantic, devant la communauté où il était en stage, que Francis Morency a vécu cet événement marquant.

« Le Christ m'a choisi, et ma priorité devient de m'occuper des âmes humaines, d'accompagner les gens intéressés à approfondir leur foi, à prendre soin de leur santé intérieure. Je guiderai les paroissiens qui sont en quête de spiritualité et de réponses: Qui est Dieu? Est-ce qu'il m'aime et me pardonne? Je continue moi-même de cheminer, l'aventure n'est pas sans défi. Tous les jours, je choisis à nouveau ma vocation. Je suis conscient des sacrifices que cela exige, mais aucun des bonheurs qu'une vie traditionnelle m'offrirait n'est à la hauteur de ce grand amour qui m'a un jour brûlé le cœur. Au bout de ma route, Dieu est la seule destination », raconte-t-il.


En quête de vérité

Son histoire est pourtant celle d’un adolescent comme les autres, en quête d'identité et de liberté. Francis réussit bien à l'école, quoiqu'il ne sente pas une grande affinité avec les intellectuels. Il excelle dans les sports, particulièrement au hockey qu’il pratique jusqu'à un niveau supérieur et il est guitariste dans un groupe rock.

Malgré des occupations et des talents qui devraient le remplir, Francis devient peu à peu taciturne, tourmenté. Vers l'âge de 16 ans, il se replie sur lui-même, conduit par des questionnements philosophiques. Il ressent un vide intérieur et cherche à comprendre le but de la vie, de SA vie. S'enchaînent alors des comportements destructeurs: drogue, actions rebelles, relâchement scolaire.

« J'écrivais constamment des poèmes, des chansons. Je cherchais la vérité et je criais ma douleur », dit-t-il.

Lorsqu'une amie lui raconte qu'elle a vécu une expérience personnelle de rencontre avec Dieu, la curiosité de Francis est piquée. Y aurait-il là une réponse à ses questions existentielles? Dieu existe-t-il réellement? Est-ce qu'il aime tous les êtres humains?

« Ces questions m'obsédaient » ajoute-t-il.

Il débute alors un dialogue intérieur avec Dieu : « Je veux croire en ton existence, mais j'ai besoin de preuves. Si tu existes, réponds-moi clairement. Si j'obtiens cette réponse, alors je me dédierai à toi. »

Sans en glisser un mot à personne, Francis se rend un dimanche à la messe, le cœur ouvert et disposé à croire : « Je te donne le bénéfice du doute, Dieu. Manifeste-toi, si tu existes vraiment », a-t-il imploré sur le parvis de l'église.

Dès son entrée, Francis est traversé d'un grand frisson. Il ressent très fortement la présence de Dieu, sous la forme apaisante d'un amour pur. Au fur et à mesure que la messe se déroule, un sentiment de joie, de lumière qui réchauffe l'intérieur s'intensifie.

« J'ai eu ma réponse, la certitude que je cherchais. J'ai fait la rencontre de l'amour de Dieu et il m'est apparut de façon claire qu'IL m'attendait, précise-t-il. Je suis entré dans l'église souffrant, éparpillé. J'en suis sorti croyant. »

Sa vie change alors radicalement. Il ne consomme plus de drogue, il se calme, se solidifie et fonctionne mieux à l'école. Surtout, ce retournement intérieur lui confirme le but de sa vie, son identité profonde: servir Dieu et mener son âme et celles des autres vers la vie éternelle.

Plusieurs questions surgissent, mais il conclut que rien ne lui apporte plus grand bonheur et plénitude que l'idée de dédier sa vie à l'amour de Dieu.

Francis débute alors des études collégiales, il évolue dans sa quête, mais réalise rapidement qu'il doit prendre au sérieux cet appel de Dieu et se construire un cadre de vie pour protéger ce lien. 

« J'avais promis à Dieu que je lui dédierais ma vie s'il me manifestait clairement son existence, le moment était venu », précise-t-il.

Il se joint donc à la Famille Marie-Jeunesse où il chemine dans sa foi et y développe une grande polyvalence. Il y expérimente le théâtre, la musique, la cuisine, participe à la vie diocésaine et à des missions paroissiales. Il quitte éventuellement pour une mission de 5 ans à l'Île de la Réunion. Une grande expérience humanitaire, certes, mais également l'occasion de découvrir une réalité d'église différente, plus jeune et plus dynamique.

 

Francis poursuit un baccalauréat en théologie qui se clôture par deux stages. Ordonné diacre, il anime déjà plusieurs célébrations paroissiales. À 37 ans, il a enfin posé ses bagages là où il se sent chez lui, dans la maison de Dieu.

Catherine Blanchette

Rédactrice

Texte tiré de la revue Ensemble de l'été 2019

 

130, rue de la Cathédrale
Sherbrooke (Québec)  J1H 4M1

Téléphone  : 819 563-9934
Télécopieur : 819 562-0125

© 2018 Diocèse de Sherbrooke, Tous droits réservés.