Goto main content

Missionnaires de l'Évangile
Message du frère Michel Grenier lors de la messe d’action de grâces

Nouvelles 2019-03-27
Michel.jpg

Message du frère Michel Grenier lors de la messe d’action de grâces en la solennité de saint Joseph, époux de la Vierge Marie, le mardi 19 mars dernier, en l’église Immaculée-Conception de Sherbrooke.

Nous venons d’offrir le sacrifice de la messe pour rendre à Dieu toute grâce. Nous voulions ainsi remercier Dieu d’une manière spéciale pour notre vie et notre mission dans le diocèse de Sherbrooke depuis plus de quatre ans. Car c’est surtout Dieu qui nous a tant donné et qui nous a aussi donné de donner. Quel bonheur et quelle joie!
Il y a tant de cadeaux pour lesquels notre cœur exulte de reconnaissance.

La vie apostolique, dans la contemplation et la prédication de l’Évangile.
La fraternité et l’amitié.
La pauvreté et la simplicité.
La prière et l’étude.
La sobriété et la beauté de la messe et de l’office.
Le kérygme, la catéchèse et l’enseignement.
L’évangélisation des non croyants, spécialement auprès des jeunes et des étudiants.

Si le Seigneur s’est servi de nous pour répandre la lumière et la chaleur de son feu divin, si nous avons favorisé des réconciliations et des retours à Dieu, au Christ et à son Église, si nous avons aidé des gens à faire des pas sur le chemin de la foi, de l’espérance et de la charité, vers la patrie céleste, c’est principalement à lui que nous l’attribuons et nous le remercions de tout cœur d’avoir ainsi embauché de si pauvres ouvriers pour la proclamation de son Évangile.

Nous pensons aussi à l’aide dans la préparation et la réception des sacrements du baptême et de la confirmation, de la pénitence et de l’onction des malades, du mariage, et par-dessus tout de l’Eucharistie.

Nous voulons aussi évoquer l’École de Dieu Veritas, le Foyer Frassati, le Centre Newman, les soirées Ex cathedra, la Confrérie de la milice angélique, les pèlerinages, Lumière dans la ville, le Jubilé de la miséricorde, la Montée Jeunesse, les fêtes et tant d’autres lieux d’évangélisation.

Et comment ne pas rendre grâce à Dieu pour toutes ces coopérations, de près ou de loin, dans l’œuvre d’évangélisation!

Vous comprenez que nous ne pourrions pas nommer ici, tous nos collaborateurs.
Mais nous aimerions toutefois prononcer le nom de quelques-uns.

Monseigneur Luc Cyr, qui nous a spontanément et généreusement accueillis
dans le diocèse de Sherbrooke, dont il est le premier pasteur.
Monsieur l’Abbé Jean Trudeau, qui nous a accompagnés avec beaucoup de compétence, de prudence, de sagesse, d’audace, d’encouragement, de ferveur et d’amitié, dans la naissance et la croissance de notre petite communauté.

Messieurs les abbés Gilles Noël et Steve Lemay, curés de la paroisse Bienheureuse-Marie-Léonie-Paradis, ainsi que leurs auxiliaires à l’église Immaculée-Conception, dont l’assistance tout à fait singulière de messieurs Gilles Girard, Jean-Paul Bouthot et Yvan Lapointe.

Quel dévouement empressé!
Monsieur l’Abbé Éric Vaillancourt, avec lequel nous avons travaillé avec grande joie
pour de nombreux apostolats à la cathédrale Saint-Michel.
La collaboration et l’amitié avec tous nos frères et sœurs de la Famille Marie Jeunesse.
Les fidèles assidus de nos messes quotidiennes.
Et il y a encore tous nos bienfaiteurs – pauvres comme riches – qui ont cru à notre vie et notre mission, nos études et nos apostolats, et les ont soutenus avec une générosité tout à fait renversante.

Vous comprendrez maintenant facilement que la décision de mettre fin à la communauté des Missionnaires de l’Évangile n’a pas été sans tristesse ni déchirement même, et d’abord pour les frères.

Je ne sais pas si certains parmi vous tiennent un journal personnel.
Notre Frère Jonathan a rédigé, jour après jour, une chronique de notre communauté depuis son arrivée à Sherbrooke en janvier 2015 : près de deux cents pages!
Je la relisais ces derniers jours.

Je le savais déjà, mais je l’ai profondément expérimenté : les actions et les événements de notre vie n’ont pas toujours l’importance que nous leur accordons au jour où ils se produisent.

C’est seulement après plusieurs années parfois que nous commençons à comprendre leur rôle véritable et profond dans l’histoire sainte de nos vies.
Nous pouvons facilement nous enthousiasmer pour quelque chose qui n’aura pas une aussi grande importance à la fin. Ou au contraire, nous pouvons nous attrister et même nous décourager pour quelque chose qui nous procurera dans la suite beaucoup de bonheur.

C’est Dieu qui est le grand maître de nos vies et de toute l’histoire, et fort heureusement!
Il sait ce qu’il fait beaucoup mieux que nous! Pensons-y souvent.
Et ce qui reste – nous le savons – ce sont les amitiés, l’amitié entre nous et l’amitié avec Dieu. Voilà le grand but que Dieu poursuit et nous avec lui.

Vous avez sans doute déjà appris que certains de nos frères poursuivront leur route dans la vie religieuse et vers le sacerdoce. Nous savons que vous prierez pour nous tous et sachez que nous prierons pour vous tous. Nous vous aimons beaucoup et nous demandons au Seigneur qu’il fasse de nous tous – chacun selon son appel – de véritables et ardents missionnaires de son Évangile.

Amen!

130, rue de la Cathédrale
Sherbrooke (Québec)  J1H 4M1

Téléphone  : 819 563-9934
Télécopieur : 819 562-0125

© 2018 Diocèse de Sherbrooke, Tous droits réservés.